Le CNI favorable à des restrictions dans l’acquisition de la nationalité

AFP – 4 août 2010

PARIS (France), 4 août 2010 (AFP) – Le Centre national des Indépendants et paysans (CNI), parti membre de la majorité présidentielle, s’est déclaré favorable mercredi à la fin de l’automaticité de l’acquisition de la nationalité française, notamment par une limitation du principe du droit du sol.
“L’acquisition de la nationalité ne doit pas être automatique et se mérite”, résume le président du CNI et député-maire UMP de Cholet, Gilles Bourdouleix, qui réclame une réforme du code de la nationalité française.
D’une part, le président du CNI estime que cette acquisition “va de pair avec un devoir d’intégration, qui passe entre autres par l’apprentissage de la langue et le respect des lois de la République”.
D’autre part, “le principe du droit du sol doit être limité”.
“Les enfants nés en France de parents en situation irrégulière n’ont pas vocation à acquérir la nationalité française. Le seul fait de naître en France ne doit pas permettre son octroi automatiquement et sans condition. En particulier, les délinquants nés en France de parents étrangers ayant fait l’objet de condamnation par la justice française n’ont pas vocation à l’acquérir”, poursuit le député-maire.

“Par ailleurs, la question du regroupement familial doit être posée. Dans l’immédiat, ses conditions de mise en oeuvre doivent être plus restrictives car la France doit pouvoir choisir l’immigration qu’elle souhaite”, ajoute le président du CNI.

arb/jlp/jpa

 

Dépêche – fichier pdf