Le CNIP soutient la révolte des paysans bretons

Le député-maire de Cholet, Gilles BOURDOULEIX s’est vu renouveler la confiance des cadres du Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP), qu’il préside, lors d’un comité directeur du parti qui s’est tenu le 26 octobre.

A cette occasion il s’est exprimé sur la colère fiscale qui s’étend dans l’Ouest et en Bretagne en particulier :

« Il faut baisser la dépense publique et cesser d’augmenter taxes et impôts. Le gouvernement socialiste a une telle culture étatiste et jacobine qu’il ne perçoit pas la profonde souffrance de la ruralité française. Je soutiens donc la révolte des paysans bretons contre l’écotaxe comme je critique depuis des années à leur côté le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes. Paris doit cesser de vouloir imposer ses dogmes, ses lubies et sa fiscalité à des territoires qui connaissent de grandes difficultés économiques et de grandes souffrances sociales.”, a déclaré le Président du CNIP et député-maire de Cholet, Gilles Bourdouleix.

“Les élections municipales seront l’occasion, dans l’Ouest comme ailleurs, de mettre les élus locaux socialistes devant leurs contradictions. Ils soutiennent un gouvernement qui veut la mort des territoires et qui asphyxie l’économie française. Il faudra l’expliquer aux électeurs… “, a-t-il conclu.