FAMILLE : des craintes hélas justifiées !

« La famille traditionnelle est le pilier de notre société. Le CNI n’a jamais varié dans ses positions sur le sujet ».    

 

« La politique familiale est l’axe principal du mouvement, d’elle découlent les propositions touchant tant à l’économie, qu’au logement, qu’à l’instruction… » déclare la Présidente du CNI, Annick du Roscoät.

 

« Nous sommes pour le droit des enfants et non le droit à l’enfant. Nous refusons le statut de Beau-Parent tel qu’il est envisagé par Nicolas Sarkozy et sa Secrétaire d’Etat, Nadine Morano, puisqu’il permet la reconnaissance implicite de l’homoparentalité, premier élément “légal” d’une déstructuration pernicieuse de la famille » conclut elle.