Congrès des Amoureux de la France

Ce dimanche 23 septembre, B North a participé au Congrès de Debout la France – Amoureux de la France.

Rencontre Les Amoureux de la France – Mercredi 27 juin – Le Chesnay

Des obligations impératives de dernière minute, ont empêché  le Président du CNIP, Bruno North, d’assister à la réunion publique du mercredi 27 juin au Chesnay et il vous prie de l’en excuser.

Il a néanmoins souhaité délivrer le message ci-après, preuve qu’entre le CNIP et le PCD, au sein des Amoureux de la France, ce travail de convergence est en marche.

******************

« Le bureau politique du CNIP salue l’initiative de Nicolas Dupont-Aignan d’avoir, après celles qu’avait prises Robert Ménard auparavant, lancé et animé Les Amoureux de la France, associé dans un premier temps au PCD de Jacques-Frédéric Poisson.

Le bureau politique du CNIP a souscrit à cette démarche dans la mesure où elle s’affirme dénuée de toute ambition personnelle et où son objectif est d’identifier et de souligner ce qui peut rassembler les différentes familles de la droite française : conservatrice, gaulliste, souverainiste, libérale, nationale, démocrate-chrétienne, etc. Car nous en sommes convaincus : ce qui nous rassemble est infiniment plus fort que ce qui nous divise. Et ce qui nous divise, ce sont justement les ambitions personnelles – disons-le clairement : les égos.

A cet égard, le CNIP appelle Les Républicains à se pencher d’urgence sur l’établissement d‘une plateforme commune de la droite française, plutôt que de continuer à s’entredéchirer dans des querelles qui n’intéressent que ceux qui s’y prêtent.

Le CNIP tient à le réaffirmer : il accorde et accordera toujours plus d’importance aux valeurs et au corpus communs qu’à la désignation des hommes et des femmes qui les porteront lors des prochaines échéances électorales. 

Le CNIP souhaite que le rassemblement soit le plus large possible et que chaque famille politique qui s’inscrit ou s’inscrira dans cette démarche le soit sur un même pied d’égalité.

Ce collectif est une première à droite. Il a vocation à s’élargir, et cela indépendamment du prochain scrutin après lequel il devra être pérennisé.

Le CNIP souhaite donc un rassemblement encore plus large pour préparer une véritable alternative à la politique ultra-libérale et libertaire conduite par le gouvernement actuel. Après les Bobos, la France mérite mieux que les Lilis, les libéraux-libertaires d’Emmanuel Macron ! Vive la République, vive la France ! »

 

 

Bruno NORTH

Président du CNIP