Le CNIP se pose la question de sa présence à la présidentielle de 2012

AFP – PARIS, 23 février 2011

Le président du Centre national des indépendants et paysans (CNIP), Gilles Bourdouleix, a indiqué mercredi que son parti, allié de l’UMP, se posait “sérieusement” la question d’une candidature à la présidentielle de 2012.

“Notre présence en 2012 est une éventualité qui est en train de mûrir. Aujourd’hui, on ne se reconnaît plus totalement dans la majorité présidentielle”, a déclaré ce député siégeant avec le groupe UMP, maire de Cholet (Maine-et-Loire), qui visitait mercredi le Salon de l’Agriculture.
Le CNIP avait tenté de se présenter en 2007 mais n’avait pas obtenu les 500 parrainages d’élus et avait soutenu Nicolas Sarkozy.
“Il y a une partie de l’électorat qui est tenté par le FN. On peut leur proposer une alternative à la majorité qui ne soit pas l’extrême droite”, a souligné M. Bourdouleix.
Il a aussi jugé qu'”après le remaniement” gouvernemental, “la situation est encore plus catastrophique qu’avant”.
Le président du CNIP a réfuté vouloir faire “monter les enchères” avec l’UMP: “Nous n’avons rien à vendre, mais des convictions à défendre sur des thèmes comme l’immigration, la laïcité ou la ruralité”.
Le CNIP est membre du comité de liaison de la majorité présidentielle.

arb/mad/df