“Sévère, Annick du Roscoät”

Valeurs actuelles – 12 mars 2009

Sévère. Présidente du CNI, Annick du Roscoàt estime que l’ouverture d’ une information pénale à l’ encontre d’ Élie Domota, après ses déclarations sur les patrons békés, n’ est pas suffisante .
Celleci exige des « sanctions disciplinaires » de l’ administration visant le chef du LKP, qui est aussi directeur adjoint de l’ ANPE locale.