Loi anti “fake news” : une grave atteinte à la liberté d’expression

La loi anti-« fake news » annoncée par le président Macron lors de ses vœux à la presse, constitue une grave atteinte à la liberté d’expression et à la liberté de la presse.
 
« Une telle loi serait non seulement inutile, puisque la loi de 1881 sur la liberté de la presse réprime déjà la publication, la diffusion ou la reproduction de fausses nouvelles, mais surtout extrêmement dangereuse pour la liberté d’expression déjà mise à mal par les lois « mémorielles » mises en place par Pleven, Gayssot ou Taubira », déclare le Président du CNIP, M Bruno North.


« La meilleure chose à faire pour défendre la liberté de la presse serait, comme l’avait déjà bien vu en son temps Jean Jaurès, de supprimer toutes les subventions à la presse « officielle », à savoir aides directes (aides à la modernisation…) et aides indirectes (allègements discaux, aides postales…). La liberté de la presse réside aussi dans leur liberté financière », explique-t-il.


« La France est déjà classée par Reporters sans frontières au 39ème rang mondial pour la liberté de la presse, une honte pour une Nation qui prétend donner au monde entier des leçons en matière de démocratie. Nul doute que les propositions du président Macron visant à museler les informations non estampillées par le pouvoir la relègueront plus loin encore dans ce classement », conclut-il.