Le CNI s’en prend à l’UMP

La Nantaise, Annick du Roscoät, présidente du CNI 44, s’en prend à François Pinte, président départemental de l’UMP. Non il n’y a pas eu d’accord entre le CNI et l’UMP pour les élections régionales. écrit Annick du Roscoät, qui ajoute : “Nous ne sommes pas les faire-valoir de personnes qui nous méprisent, nous laisserons donc la liberté de vote pour ces régionales, tout en regrettant que le vote blanc ne soit pas rec onnu comme expression de notre profond mécontentement.”