Edouard Leveau

Le président Bruno NORTH et l’ensemble du CNIP sont profondément attristés du décès d’Edouard Leveau parti samedi 26 mars, à l’âge de 83 ans.

Gaulliste convaincu, proche de Jacques Chirac et de l’ancien ministre Bernard Debré, il a été député de 1993 à 1997 et de 2002 à 2007.

En 1989, il est élu conseiller général et sera réélu jusqu’en 2002. En 2001, il réussit à emporter la mairie de Dieppe face au PCF. Durant son mandat de maire notamment jusqu’en 2008, il marqua profondément la vie dieppoide tant par ses activités professionnelles d’armateur que politiques.

Primaire

Le Comité Directeur du CNIP a habilité son Président, Bruno North, à définir avec le Président Nicolas Sarkozy, des conditions de participation à la primaire du CNIP; si toutefois les membres du Bureau Politique des Républicains qui se réunissent aujourd’hui, mardi 22 mars, valident la participation du CNIP à la primaire ouverte de la Droite.
Après le refus, ce week-end, de l’UDI d’y participer par peur de sortir de l’ambiguïté de son véritable poids politique, le CNIP fait lui le choix inverse et souhaite que les membres du Bureau Politique des Républicains ouvrent le plus largement possible cette primaire. Le cas échéant, ils risqueraient de ramener la grande primaire promise au peuple de droite à une élection interne. Le CNIP estime qu’une large mobilisation de la droite est nécessaire non seulement pour que l’alternance ait lieu en 2017, mais aussi pour que le candidat de la droite ait une forte pour légitimité pour entreprendre les réformes nécessaires, comme ce fut le cas lors de l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007.

Le CNIP soutient les agriculteurs

Bruno NORTH, Président du Centre National des Indépendants et Paysans, apporte son entier soutien aux agriculteurs.

Le combat mené par les agriculteurs qui souhaitent simplement vivre de leur travail est juste, car ils produisent à pertes, alors que les intermédiaires et surtout la grande distribution accumulent des profits indécents. Le gouvernement doit avoir le courage de prendre des mesures coercitives envers les trois ou quatre grande fortunes françaises qui affament ceux qui nous nourrissent !

La France doit défendre non pas des subsides pour les agriculteurs mais un revenu décent en rapport avec l’effort fourni. Une réforme de la PAC est nécessaire. La PAC a promu une agriculture agro-industrielle, favorisant les intermédiaires au détriment des petits producteurs et déstructuré l’ensemble du monde agricole.

Face à la crise actuelle, le manque de volontarisme politique d’une commission européenne concentrée sur le libéralisation des marchés agricoles par la conclusion d’accords de commerce bilatéraux, d’une part et la faiblesse du dispositif actuel, d’autre part, ne permettent pas la mise en œuvre d’outils de régulation nécessaires. L’effet ciseau de la baisse des cours de la viande et du lait, du prix élevé des céréales et d’une baisse des exportations font payer le prix fort à nos agriculteurs !

Enfin la France et l’Europe devraient se poser les bonnes questions et songer à lever l’embargo vers la Russie, avons-nous à ce point des excédents commerciaux pour s’en dispenser ?

Il est temps pour le gouvernement français et l’Europe de retrouver un peu de bon sens paysan.

 

Elections régionales- 1er tour

Suite aux résultats du premier tour des élections régionales qui s’est tenu le 6 décembre dernier, le CNIP – Centre National des Indépendants et Paysans observe une droitisation du paysage politique français.

 

En effet, en partant du centre droit et passant par la droite républicaine jusqu’au Rassemblement Bleu Marine, l’ensemble des voix de droite représente près des deux tiers des suffrages.

 

Au-delà de l’effondrement de l’extrême gauche, de la gauche et des verts, résultat de l’impéritie du Gouvernement face aux différents évènements marquants de cette année (en particulier attentats et vague migratoire incontrôlée), force est de constater que d’avoir fait campagne ces dernières semaines sur le thème du « front républicain » au risque de sombrer dans un déni de démocratie, avec un Premier Ministre prêt à tout pour faire barrage en fin de compte à l’expression d’une partie de l’électorat, a produit l’effet inverse de celui escompté en portant le score du Front National à un niveau inégalé sous la Vème République.

 

La France est entrée dans une tripolarisation et doit en tirer les conséquences.

 

Dans ces circonstances, les responsables politiques de tous bords doivent avant tout accepter leur échec et les règles démocratiques qu’ils ont eux-mêmes instituées, sans jouer aux apprentis sorciers avec le scrutin du second tour.

 

Comme pour le premier tour et à plus forte raison pour le second, le CNIP ne délivrera d’autre conseil de vote que celui de faire battre la gauche quoi qu’il arrive, laissant pour le reste à ses adhérents et sympathisants le soin de voter pour ceux qui seront les plus proches de leur sensibilité et de leurs préoccupations quotidiennes.

ELECTIONS REGIONALES : PAS DE SOUTIEN DU CNIP AUX LISTES LR-UDI-MODEM

« Malgré la main tendue aux Républicains par le CNIP, ces derniers ont préféré privilégier la présence de candidats du Modem – dont on sait la responsabilité dans la défaite du candidat de la droite en 2012 – et de l’UDI dans des proportions sans rapport avec la réalité de leur poids politique.

Le CNIP a donc été purement et simplement écarté par Nicolas Sarkozy des listes présentées par le conglomérat LR-UDI-Modem, préférant renforcer le Centre au détriment des valeurs qui tiennent à cœur au CNIP.

En conséquence, le Bureau Politique du CNIP réuni à l’Assemblée Nationale le 27 octobre 2015 a décidé de ne pas apporter son soutien à ces listes et de ne donner aucune consigne de vote à ses adhérents et sympathisants pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains, leur laissant ainsi une liberté totale de se déterminer envers ceux qui seront le plus proche de leur sensibilité et de leurs préoccupations quotidiennes », annonce Bruno North, Secrétaire Général du CNIP.

 

Le principe de laïcité

« La laïcité n’est pas seulement une question qui relève des écoles bien évidemment. La Laïcité c’est une question de principes de la République. D’ailleurs, ne confondons pas les principes de la République et les valeurs de la Nation. Parce que la Nation a des valeurs qui pour un certain nombre relèvent d’une religion dominante au cours de notre histoire. La République a donc des principes, dont l’un est la laïcité. En savoir plus

Crise agricole : de qui se moque-t-on ?

« Grâce à la pression exercée par les Parlementaires et les éleveurs, eux-mêmes, le Président Hollande a découvert l’existence de la crise, sans précédent, qui touche – depuis de nombreux mois – les producteurs de viande bovine et de porc mais aussi de lait.

Découvert puisque lors de la traditionnelle interview du Président de la République du 14 juillet, François Hollande n’a pas eu un mot, pas un geste envers les agriculteurs.

Quelle est la réalité ? Les agriculteurs sont étranglés et pris au piège des prix qui baissent et des charges qui augmentent. Et tout ceci dans une totale indifférence de la part du Gouvernement.

A plusieurs reprises, j’ai interpellé le Ministre de l’Agriculture, en vain.
Stéphane Le Foll devrait se garder de toute gesticulation intempestive et apporter des réponses à la hauteur des problèmes et de la détresse des agriculteurs.

Espérons que le plan d’urgence annoncé par « l’audacieux » François Hollande soit plus efficace que celui pour lutter contre le chômage…et ne soit pas une énième politique de la rustine… » a déclaré Gilles Bourdouleix, Président du CNIp et député-maire de Cholet.

ATTENTAT : LE FERMETE DE LA FRANCE DOIT ETRE IMPLACABLE

Gilles Bourdouleix, Député-Maire de Cholet et Président du CNIP, dénonce avec la plus grande sévérité l’attentat perpétré ce jour en Isère et tient à rendre hommage au sapeur-pompier qui a permis la neutralisation de l’auteur présumé de cet attentat.

« Une nouvelle fois, la France est attaquée, secouée. Cette attaque est malheureusement une fois encore, l’illustration d’une somme d’échecs et les réponses apportées un déni de réalité. Le plan Vigipirate montre ses limites, les cibles sont aléatoires.

Face à cette barbarie terroriste, la fermeté de la France doit être implacable. », déclare Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet et Président du CNIP.

 

Juin 2015

 

Le Neubourg (Eure) | 26 juin 2015

Les Fédérations normandes du Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP) ont l’honneur de vous inviter à un débat sur le thème :
« Quelle identité pour la Normandie au XXIe siècle ? »

En présence de :
Didier PATTE
Historien, Journaliste, Président du « Mouvement Normand »
Jérôme BESNARD
Secrétaire général adjoint du CNIP, Conseiller municipal de Mont-Saint-Aignan (76)

Le vendredi 26 juin 2015 à 18h30 au Neubourg (Eure)
Hôtel Acadine – Route de Conches 27110 Le Neubourg

Contact : Jérôme Besnard
La réunion sera suivie d’un dîner.