Rentrée scolaire : Pas pour tous les enfants en situation de handicap ?

Cette année en période de rentrée scolaire, c’est aussi plus de 340000 enfants en situation de handicap qui font leur rentrée scolaire soit une augmentation de 20000 élèves par rapport à l’année dernière.

Or la situation est plus que préoccupante car certains enfants ne peuvent déjà pas être scolarisés, d’autres font des études partielles faute d’accompagnements suffisants ou d’autres attendent désespérément une place dans des établissements spécialisés. On pense notamment aux 4000 enfants autistes obligés d’aller en Belgique faute de places en France. En savoir plus

Abattage rituel : En finir avec cette pratique !

Chaque année plusieurs milliers d’animaux sont abattus en France sans étourdissement au nom de la liberté religieuse. Si le CNIP ne remet pas en cause ce principe, nous estimons que sous couvert du respect des religions, le monde politico-médiatique, oublie bien souvent les principes de laïcité, de garantie de la santé et du respect de la loi.  Bizarrement, on entend très peu (à part quelques-unes) les associations végans et écolos sur ce sujet. 

 

En effet, si l’étourdissement n’est pas obligatoire avant la mise à mort pour les abattages rituels, la directive européenne 93/119/CE indique, elle, que l’« on doit éviter aux animaux toute excitation, souffrance ou douleurs inutiles lors de leur transport, hébergement, immobilisation, étourdissement, abattage ou mise à mort ». Pourtant,selon le ministère de l’agriculture, 60% des abattoirs Français pratiqueraient l’abattage rituel allant donc à l’encontre du bien-être animal. 

 

L’étourdissement avant la mise à mort, entre autres mesures, n’alourdira pas la facture du consommateur ou de l’industriel mais surtout elle permettre d’atténuer la souffrance des animaux et rassurera les consommateurs sur les conditions d’abattage de la viande achetée. De plus, comme l’a déjà indiqué en 2006 le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur,  l’étourdissement préalable ne pose pas de difficulté vis-à-vis du culte musulman, à condition qu’il n’entraîne pas la mort. 

Pour mettre fin à ces souffrances animales inutiles, le CNIP et sa commission protection animale proposent l’obligation totale pour tout abattage de l’étourdissement avant la mise à mort et pour les viandes importées, l’étiquetage obligatoire, manière fiable et claire précisant ainsi la méthode d’abattage afin d’informer le consommateur. 

 

Jordan Grosse-Cruciani

Président de la Commission Protection Animale du CNIP 

Membre du Bureau Politique – Président des Jeunes CNIP 

Conseiller Régional Grand Est & Conseiller Municipal – Vosges

Le CNIP défend la création d’une taxe sur les fruits et légumes importés

Le CNIP propose la création d’une taxe sur les fruits et légumes importés en pleine saison de production en France.

 

« Les agriculteurs subissent une dégradation de leur compétitivité. Le coût de la main d’œuvre agricole est trop élevé en France, contrairement aux autres pays européens. Par ailleurs, l’utilisation de produits non conformes à nos normes environnementales augmente le dumping. » explique le Président du CNIP, M Bruno North.
 

« Ce nivellement par le bas des prix n’est pas acceptable pour nos agriculteurs qui ne vivent plus de leur travail. », poursuit-il.

 

« Outre une baisse réelle des charges, cette taxe – à responsabilité sociale et environnementale – garantirait une juste rémunération aux agriculteurs. Les Français sont attentifs à la qualité de leur alimentation et souhaitent des produits de qualité. », conclut-il.

Rencontre Les Amoureux de la France – Mercredi 27 juin – Le Chesnay

Des obligations impératives de dernière minute, ont empêché  le Président du CNIP, Bruno North, d’assister à la réunion publique du mercredi 27 juin au Chesnay et il vous prie de l’en excuser.

Il a néanmoins souhaité délivrer le message ci-après, preuve qu’entre le CNIP et le PCD, au sein des Amoureux de la France, ce travail de convergence est en marche.

******************

« Le bureau politique du CNIP salue l’initiative de Nicolas Dupont-Aignan d’avoir, après celles qu’avait prises Robert Ménard auparavant, lancé et animé Les Amoureux de la France, associé dans un premier temps au PCD de Jacques-Frédéric Poisson.

Le bureau politique du CNIP a souscrit à cette démarche dans la mesure où elle s’affirme dénuée de toute ambition personnelle et où son objectif est d’identifier et de souligner ce qui peut rassembler les différentes familles de la droite française : conservatrice, gaulliste, souverainiste, libérale, nationale, démocrate-chrétienne, etc. Car nous en sommes convaincus : ce qui nous rassemble est infiniment plus fort que ce qui nous divise. Et ce qui nous divise, ce sont justement les ambitions personnelles – disons-le clairement : les égos.

A cet égard, le CNIP appelle Les Républicains à se pencher d’urgence sur l’établissement d‘une plateforme commune de la droite française, plutôt que de continuer à s’entredéchirer dans des querelles qui n’intéressent que ceux qui s’y prêtent.

Le CNIP tient à le réaffirmer : il accorde et accordera toujours plus d’importance aux valeurs et au corpus communs qu’à la désignation des hommes et des femmes qui les porteront lors des prochaines échéances électorales. 

Le CNIP souhaite que le rassemblement soit le plus large possible et que chaque famille politique qui s’inscrit ou s’inscrira dans cette démarche le soit sur un même pied d’égalité.

Ce collectif est une première à droite. Il a vocation à s’élargir, et cela indépendamment du prochain scrutin après lequel il devra être pérennisé.

Le CNIP souhaite donc un rassemblement encore plus large pour préparer une véritable alternative à la politique ultra-libérale et libertaire conduite par le gouvernement actuel. Après les Bobos, la France mérite mieux que les Lilis, les libéraux-libertaires d’Emmanuel Macron ! Vive la République, vive la France ! »

 

 

Bruno NORTH

Président du CNIP

 

Comité Directeur – 2 juin 2018

Le Comité Directeur du CNIP s’est tenu ce samedi 2 juin à Paris. Il avait notamment pour objet d’évoquer le positionnement du CNIP au sein de la Droite.

Au cours de cette réunion, les membres du Comité Directeur ont agréé la nomination de nouvelles personnalités.

4ème Vice-Président sans délégation : Olivier BETTATI, conseiller régional PACA, conseiller métropolitain Nice Côte d’Azur, conseiller municipal de la Ville de Nice.

Président des Jeunes CNIP : Jordan Grosse-Cruciani, Conseiller régional Grand-Est

Commission relative à la ruralité ; Président : Dominique Thomas, Conseiller Municipal de Thaon-les-Vosges

Commission relative à la protection animale ; M Jordan Grosse-Cruciani, Conseiller régional Grand Est

Commission relative aux transports ; M Thierry Gourlot, conseiller régional Grand est

Commission Instruction Publique : Président : Monsieur Marc OLLIVIER

Commission Sûreté Intérieure: Président : Philippe de VEULLE

Délégué Région NORMANDIE : Monsieur Franck BULEUX-DEROEUX :

Délégué Meuse : Corinne Kaufmann, conseiller régional du Grand-Est ;

Délégué Haute-Marne : Fabienne Cudel, conseiller régional du Grand-Est ;

Délégué Moselle  : Thierry Gourlot, conseiller régional du Grand-Est ;

Délégué Vosges : Dominique Thomas, Conseiller Municipal de Thaon-les-Vosges

Délégué Somme : Olivier Bondois.

Délégué Haut Rhin : Catherine Dahmane

Outre le Président des jeunes CNIP, membre de droit du bureau politique, le comité directeur a agréé la nomination de deux personnalités au sein du Bureau Politique :

Représentant Grand-Est : Thierry Gourlot, conseiller régional du Grand-Est ;

Représentant Nord/Pas de Calais : Frédéric CADET, adjoint au maire d’Etaples sur Mer