Loi anti « fake news » : une grave atteinte à la liberté d’expression

La loi anti-« fake news » annoncée par le président Macron lors de ses vœux à la presse, constitue une grave atteinte à la liberté d’expression et à la liberté de la presse.
 
« Une telle loi serait non seulement inutile, puisque la loi de 1881 sur la liberté de la presse réprime déjà la publication, la diffusion ou la reproduction de fausses nouvelles, mais surtout extrêmement dangereuse pour la liberté d’expression déjà mise à mal par les lois « mémorielles » mises en place par Pleven, Gayssot ou Taubira », déclare le Président du CNIP, M Bruno North.

Le premier faux pas de Brigitte Macron

 

Le CNIP, par la voix de son président, Bruno North, dénonce le Premier faux pas de Brigitte Macron vis-à-vis de la fonction présidentielle, à la suite de son interview sur RTL.

« Elle estime – au nom de l’égalité Homme-Femme – ne pas avoir à être placée derrière son mari ; mais c’est pourtant son mari qui a été élu et qui représente la France, libre à elle de l’accompagner ou non, de remplir ou non le rôle de Première dame pour lequel elle s’est pourtant battue », déclare Bruno North, Président du CNIP.