Réforme du Conseil Supérieur de la Magistrature : « Une réforme dangereuse aux effets désastreux »

Gilles Bourdouleix, Député-Maire de Cholet, Membre du groupe UDI et Président du CNIP s’est opposé à la réforme constitutionnelle du Conseil Supérieur de la Magistrature en défendant une quinzaine d’amendements.

« Réagissant à l’affaire Cahuzac, le Président Hollande avait réitéré sa volonté de réformer le Conseil supérieur de la magistrature afin d’assurer l’indépendance absolue de la justice. Cependant, la réforme n’aurait rien changé dans le cas de Jérôme Cahuzac. L’indépendance de la justice est un principe fondamental de notre démocratie. Sans aucun doute, une réforme de la justice est nécessaire mais celle proposée par le Gouvernement n’est pas à la hauteur des enjeux auxquels la justice d’aujourd’hui doit faire face et ne sera que de faible portée » a indiqué Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet et Président du CNIP.

Le député Gilles Bourdouleix interpelle le premier ministre sur l’amnistie sociale

Lors de la séance des questions au gouvernement ce mardi 14 mai, Gilles Bourdouleix, député-maire de Cholet a interpellé le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, sur la proposition de loi portant amnistie des faits commis à l’occasion de mouvements sociaux, votée par l’ensemble de la gauche au Sénat, afin que le chef du gouvernement tente d’éclaircir la position gouvernementale.